Le développement des enseignes de points relais face à l’essor du e-commerce : facteurs de succès et limites d’une logistique liée au dernier kilomètre Le cas du point relais

La gestion de la logistique pour les livraisons de colis sur le dernier kilomètre dans le secteur du e-commerce est généralement la partie la plus complexe et la plus couteuse dans toute la chaîne logistique. Les prestataires de transport, organisant les livraisons de colis, sont soumis à un grand nombre de contraintes qui engendre des coûts très élevés, comme entre autres la dispersion géographique des clients ou l’absence des clients au moment de la livraison. De nombreuses solutions ont été développées en vue de répondre à la problématique de la livraison de colis depuis l’entrepôt du cybermarchand jusqu’au cyberclient avec des délais garantis et à moindre coût.

C’est à la solution du système des points relais en France que nous allons
particulièrement nous intéresser dans ce travail. Dans les années 1980, les grands noms de
la vente par correspondance (VPC), La Redoute et 3 Suisses, ont créé des réseaux de points relais, pour des raisons économiques (réduction des coûts) et de qualité de service (face aux grèves à répétition de La Poste), qui consistent à livrer les colis des entrepôts vers les commerçants adhérent à des enseignes de point relais se trouvant à proximité des lieux de vie des clients. Le client avait alors à récupérer son colis pendant les horaires d’ouverture du commerçant relais de leur choix. Il a ainsi la garantie de recevoir son colis dans un délai annoncé et à moindre coût. Le distributeur peut alors réaliser des économies d’échelle. La pratique de la livraison dans les points relais, vieille de trente ans, est aujourd’hui omniprésente dans le monde du e-commerce.

Télécharger le mémoire

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter l’auteur sur sa page profil

Laisser un commentaire